27 février 2024

Éphémérides : Disparition du Moine qui prie, au bout du cap l’Échouerie

Articles similaires

Éphéméride du 17 février 1966 : avenir de la circonscription des Îles

Le 17 février 1966, une réunion secrète des députés...

Éphéméride du 16 février 1998 : pleins feux sur la pêche au requin aux Îles

Le 16 février 1998, le capitaine madelinot Antoine Poirier...

Capsule historique : Tempête de verglas aux Îles, le 12 février 2012

ilesdelamadeleine.com vous offre de brèves vidéos inspirées de divers...

Éphéméride : Tournée du premier ministre Lucien Bouchard aux Îles

Le 9 février 1997, le premier ministre du Québec...

Archives 1983 : Matane, un lien entre Montréal et les Îles de la Madeleine

La Voix Gaspésienne Mercredi 29 juin 1983 La Société d’histoire et...

Partager

moine

Le « Moine qui prie » – Tiré de Deux siècles d’Histoire – Chantal Naud.

08/12/1968 Disparition du Moine qui prie, au bout du cap l’Échouerie, lors d’une tempête.

Ce petit promontoire, saillant mais peu élevé, tirait son nom de la forme sculptée par la mer ressemblant à un moine en train de prier. Cap situé entre l’anse Firmin et l’anse à Nathaël, à l’extrémité sud-est de l’île du Havre aux Maisons.

Cette formation est aujourd’hui détruite mais le nom subsiste toujours. Il a supplanté en fait l’appellation Cap Alright qui est apparue pour la première fois sur une carte dressée en 1765 par l’arpenteur Samuel Holland.

 

LA UNE : Photographie: © Direction des bibliothèques, Université de Montréal.