Actualité cms5499.jpg

Publié le 18 mai 2012 | par Webmestre

0

Inquiétudes face à la réforme des pêches


 

La réforme des pêches du gouvernement fédéral suscite de vives inquiétudes parmi les pêcheurs du Québec et des Maritimes. Ils craignent que les modifications à la Loi sur les Pêches permettent à de grandes entreprises de mettre la main sur des permis de pêche et des quotas.

 

Des pêcheurs et des organismes de développement du Québec ont organisé un point de presse à Ottawa jeudi pour s’opposer aux amendements à la loi. Selon Jean-Pierre Couillard, qui représente les capitaines-propriétaires de la Gaspésie, une telle réforme entraînerait peu à peu la disparition des petits pêcheurs côtiers de l’est du pays.Il s’inquiète des répercussions sur le milieu si de grandes entreprises obtiennent des permis de pêches. « Ça pourrait être, par exemple, des entreprises de l’extérieur qui viennent acheter des bateaux », soulève-t-il.Le maire des Îles-de-la-Madeleine, Joël Arseneau, qui est le porte-parole de 44 municipalités de la Gaspésie et des Îles, explique que l’industrialisation à outrance des pêcheries menacerait le gagne-pain de nombreuses familles qui vivent traditionnellement de la pêche.

 

« Le petit commerçant de notre communauté, celui qui répare des bateaux, les mécaniciens, les pêcheurs, les travailleurs d’usines deviendront une quantité négligeable » — Joël Arseneau, maire des Îles-de-la-Madeleine.

 

L’Assemblée Nationale du Québec a adopté une motion pour demander au ministre des Pêches et des Océans, Keith Ashfield, de maintenir l’autonomie des flottilles de pêche et le statut du capitaine-propriétaire.

 

Pour en savoir plus cliquez ici

 

Comments

comments


À propos de l'auteur

Webmestre




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour vers le haut ↑