Actualité cms5523.jpg

Publié le 4 mai 2012 | par Webmestre

0

Le consommateur québécois pourra désormais reconnaître le homard des Îles


 

Le ministre de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation, ministre responsable des régions de l’Abitibi-Témiscamingue et du Nord-du-Québec et député d’Abitibi-Est, M. Pierre Corbeil, en présence du député des Îles-de-la-Madeleine, M. Germain Chevarie, a dévoilé l’attribution d’une aide financière de 200 000 dollars pour la réalisation du projet de traçabilité du homard vivant de l’Association des pêcheurs propriétaires des Îles-de-la-Madeleine. Le ministre en a fait l’annonce aujourd’hui alors qu’il était dans l’archipel pour participer aux activités entourant la 137e mise à l’eau des casiers.

Le projet prévoit la reconnaissance des homards pêchés aux Îles-de-la-Madeleine et vendus sur le marché québécois grâce à un identifiant fixé à l’une des pinces du crustacé et sur lequel sont gravés un code alphanumérique et le logo d’Aliments du Québec. Le nom du site Internet www.homardsdesilesdelamadeleine.com permet d’indiquer au consommateur le lieu d’origine de la capture du homard et de lui fournir de l’information sur les équipages participants et le milieu marin où ces derniers sont à l’œuvre.

« Nous croyons que la traçabilité est un moyen efficace de distinguer notre homard et de le mettre en valeur aux yeux des consommateurs québécois qui seront à même d’apprécier son goût exceptionnel et sa grande qualité. Nos méthodes de préservation à bord des bateaux contribuent notamment à faire du homard des Îles un produit unique », a précisé le président de l’Association des pêcheurs propriétaires des Îles-de-la-Madeleine, M. Mario Déraspe.

« Le homard des Îles-de-la-Madeleine est récolté selon des règles respectueuses de l’environnement de ce crustacé que se sont eux-mêmes données les pêcheurs au fil des années. Leur projet de traçabilité traduit une fois de plus leur engagement à garantir la qualité exceptionnelle du homard des Îles et à développer une industrie durable dans l’archipel », a précisé M. Corbeil.

« Le projet de l’Association des pêcheurs propriétaires des Îles-de-la-Madeleine assure à la communauté madelinienne que cette réserve abondante pourra continuer d’être au cœur du développement économique de l’archipel, au bénéfice des générations futures », a ajouté le député des Îles-de-la-Madeleine, M. Germain Chevarie.

La mise en œuvre du projet fait suite au succès obtenu par le projet pilote mené en 2011 par l’Association des pêcheurs propriétaires des Îles-de-la-Madeleine. Le projet rejoint les orientations du livre vert pour une politique bioalimentaire Donner le goût du Québec en contribuant à distinguer les produits marins québécois, en renforçant la capacité concurrentielle de l’industrie de la pêche et en misant sur un environnement de production durable qui contribue à l’occupation dynamique du territoire.

 

Rappelons que la pêche au homard représente une activité économique d’importance pour l’industrie des pêches du Québec. En 2011, les débarquements de homard aux Îles-de-la-Madeleine étaient estimés à 26,6 millions de dollars. En fait, ce crustacé compte pour près d’un tiers, précisément 32 %, de la valeur totale des débarquements de produits marins sur le territoire du Québec.

« En ce début de la saison de pêche au homard, j’invite tous les Québécois à demander le homard du Québec à la poissonnerie ou au comptoir de poissons de leur supermarché et de faire « toujours le bon choix » en dégustant un fruit de mer exceptionnel », a conclu le ministre Corbeil.

 

 

Source: Bureau du député

Photo: Marinel Leblanc

 

Sur la photo: M. Germain Chevarie, M. Léonard Poirier, dir. de l’APPIM, M. Mario Déraspe, président de l’APPIM et M. Pierre Corbeil, ministre de l’Agriculture, des Pêchereies et de l’Alimentation du Québec.

 

 

 

Comments

comments


À propos de l'auteur

Webmestre




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour vers le haut ↑

X