Actualité Screen Shot 2020-02-11 at 19.16.59

Publié le 11 février 2020 | par Radio-Canada

0

Le crabe vert servira peut-être bientôt à fabriquer des objets en bioplastique


Pour en savoir plus

Parcs Canada et une professeure de l’Université McGill unissent leurs efforts pour trouver un moyen de transformer la carapace du crabe vert en un plastique biodégradable qui pourrait servir à fabriquer des objets.

Le crabe vert est une espèce envahissante qui nuit grandement à des espèces indigènes dans les eaux des provinces de l’Atlantique. Des crabes verts ramassés dans les eaux du parc national Kejimkujik Bord de mer, près de Liverpool en Nouvelle-Écosse, seront expédiés ce printemps à Montréal. La professeure Audrey Moores a mis au point une méthode non toxique pour transformer en une matière plastique rigide et opaque un polymère naturel qui se trouve dans la carapace de crustacés. Les carapaces d’autres crabes, de crevettes et de homards donnent de bons résultats, indique Mme Moores. Elle croit que ce sera aussi le cas de la carapace du crabe vert. Contrairement au plastique conventionnel, le matériau de Mme Moores se dégrade dans l’océan, mais il faut poursuivre les recherches pour savoir en combien de temps ce processus se produit, explique la professeure.

LA UNE : Le crabe vert est une espèce envahissante qui nuit grandement à des espèces indigènes dans les eaux des provinces de l’Atlantique. PHOTO : PARCS CANADA

Comments

comments





Les commentaires sont fermées.

Retour vers le haut ↑

X