Actualité Screen Shot 2021-05-04 at 4.18.32 PM

Publié le 4 mai 2021 | par Radio-Canada

0

Le personnel de soutien en grève dans des écoles de l’Est-du-Québec


Pour en savoir plus

Le personnel de soutien est en grève dans plusieurs écoles de la Côte-Nord, de la Gaspésie et des Îles-de-la-Madeleine, mardi, pour dénoncer l’état des négociations pour le renouvellement de leur convention collective.

Sur la Côte-Nord, les cours sont suspendus dans toutes les écoles du centre de services scolaire du Fer en raison de cette grève. Les services de garde sont fermés également.

La grève des membres du personnel de soutien touche également le centre de services scolaire du Littoral et la Commission scolaire anglophone Eastern Shores. De l’autre côté du fleuve, le personnel de soutien des écoles centres de services scolaires des Chic-Chocs et des Îles est aussi en grève.

Même si le personnel de soutien n’a pas empêché les enseignants de continuer d’offrir leurs services aux élèves pendant cette journée de grève, certaines écoles ont tout de même décidé de suspendre leurs cours. D’autres ont plutôt opté pour une journée de cours en ligne. La Fédération du personnel de soutien scolaire (FPSS-CSQ) soutient qu’aucune école ne tient de journée de cours traditionnelles : une preuve que le personnel de soutien est indispensable, selon le Syndicat.

Selon nous, la preuve est faite : le personnel de soutien scolaire est essentiel dans le réseau de l’éducation québécoise. Sans nous, rien ne peut fonctionner de façon habituelle, explique Éric Pronovost, président de la Fédération.

D’ailleurs, sur la Côte-Nord, les membres de Syndicat de l’enseignement de la région du Fer organiseront, en soutien à leurs collègues, une chaîne humaine à Sept-Îles, Port-Cartier, Fermont et Blanc-Sablon.

Précarité d’emploi et rétention de personnel

Aux Îles-de-la-Madeleine, la responsable syndicale pour le personnel de soutien affilié à la CSQ, Rosanne Poirier-Langford, affirme que la précarité d’emploi est au cœur des revendications.

Par exemple, elle affirme que l’incertitude liée au renouvellement d’un contrat de travail décourage certaines personnes de s’installer à long terme aux Îles-de-la-Madeleine et y fonder une famille.

C’est toujours un stress d’attendre la liste des besoins, dit-elle. Est-ce que l’année prochaine mon poste va être encore là? 

La représentante nationale de l’Alliance du personnel professionnel et technique de la santé et des services sociaux (APTS) sur la Côte-Nord, Maude Fréchette, rappelle pour sa part que la rétention de main-d’œuvre est un défi de taille dans la région. L’APTS (Alliance du personnel professionnel et technique de la santé et des services sociaux) espère de meilleures conditions de travail et une majoration des primes d’éloignement pour assurer le recrutement et la rétention, notamment, du personnel de protection de la jeunesse sur la Côte-Nord.

La semaine dernière, des centaines de professionnels de l’éducation ont également manifesté dans d’autres centres de services scolaires de la Côte-Nord, de la Gaspésie ainsi qu’au Bas-Saint-Laurent pour faire pression sur le gouvernement.

LA UNE : Les membres du personnel de soutien du centre de services scolaire des Îles font partie des manifestants. PHOTO : COURTOISIE





Les commentaires sont fermées.

Retour vers le haut ↑

X