Actualité Capture d’écran, le 2021-06-23 à 19.40.23

Publié le 23 juin 2021 | par Radio-Canada

0

Il y a cinq océans sur Terre et non quatre, reconnaît National Geographic


Pour en savoir plus

La planète Terre abriterait cinq océans, dont un nouveau entourant l’Antarctique caractérisé par un courant marin distinctif, estiment des cartographes de la société National Geographic, qui publie des cartes géographiques depuis 1915.

À ce jour, cette société reconnaissait l’existence de quatre océans : l’Atlantique, le Pacifique, l’océan Indien et l’océan Arctique.

Or, depuis le 8 juin 2021, Journée mondiale des océans, National Geographic reconnaît un océan nommé Austral comme étant le cinquième océan de la Terre.

L’océan Austral est reconnu depuis longtemps par les scientifiques, mais puisqu’aucun accord international n’a jamais été trouvé, nous ne l’avions jamais reconnu officiellement, explique Alex Tait, géographe pour la société dans un communiqué.

Capture d’écran, le 2021-06-23 à 19.40.50

Carte illustrant le nouvel océan Austral PHOTO : NATIONAL GEOGRAPHIC/NASA/JPL/IHO

Un débat océanique

Depuis longtemps, les scientifiques débattent de la question. Certains pensent que les eaux qui entourent l’Antarctique possèdent suffisamment de caractéristiques distinctives pour mériter une dénomination propre. D’autres estiment plutôt qu’elles ne sont que de simples extensions froides des océans Pacifique, Atlantique et Indien.

Le scientifique américain Seth Sykora-Bodie, de l’Agence américaine d’observation océanique et atmosphérique (NOAA) et explorateur pour le National Geographic, estime pour sa part qu’il s’agit bel et bien d’un océan à part entière.

Toute personne qui y est allée aura du mal à expliquer pourquoi il est si fascinant, mais tout le monde s’accorde à dire que les glaciers y sont plus bleus, l’air plus froid, les montagnes plus intimidantes et les paysages plus captivants qu’ailleurs, peut-on lire dans un article publié sur le site du magazine publié par la société National Geographic.

Cette mise à jour cartographique, qui vise à reconnaître l’écologie singulière de la région, est envisagée depuis plusieurs années.

Des courants marins distinctifs

La biologiste marine Sylvia Earle salue le changement. Bordé par le très rapide courant circumpolaire antarctique, c’est le seul océan à en toucher trois autres et à envelopper complètement un continent plutôt que d’en être entouré.

C’est aussi le seul océan défini par un courant. Ce déplacement continu d’eau, appelé courant circumpolaire antarctique (CCA), serait apparu lors de l’ouverture entre l’Antarctique et l’Amérique du Sud survenue il y a près de 34 millions d’années. Ainsi, l’eau a pu s’écouler sans obstacle jusqu’au pôle le plus au sud de la Terre.

Le CCA s’écoule au sein d’une bande centrée autour d’une latitude de 60° sud. Cette ligne est maintenant considérée comme la frontière nord de l’océan Austral. Au sein du CCA, les eaux sont plus froides et légèrement moins salées que celles au nord.

Une biodiversité unique

Des centaines d’espèces animales et végétales sont endémiques à cette région. L’Austral englobe des écosystèmes marins uniques et fragiles qui abritent une faune marine merveilleuse, notamment les baleines, les pingouins et les phoques, explique Enric Sala, explorateur pour le National Geographic.

LA UNE : Le détroit de Gerlache sépare l’archipel Palmer de la péninsule Antarctique. Il est situé dans l’océan Austral. PHOTO : ISTOCK





Les commentaires sont fermées.

Retour vers le haut ↑

X