Les grands requins blancs pourraient devenir plus présents en Atlantique

Publicité

Articles similaires

Démission du conseiller de Grande-Entrée Gaétan Richard

Le conseiller municipal de Grande-Entrée Gaétan Richard quitte ses...

Le homard américain ne migre pas vers le Canada

Les fortes quantités de homard enregistrées depuis quelques années...

Une seconde soirée mouvementée autour de la Passe Archipel

Bien qu’elle fût omniprésente, la question de la Passe...

Des touristes pensent payer volontairement la Passe Archipel

Les personnes qui visitent les Îles-de-la-Madeleine cette année ne...

Des scientifiques estiment qu’en raison des changements climatiques, de plus en plus de requins sont portés à se diriger vers le nord, où l’eau est plus fraîche. Certaines zones sont plus propices aux attaques, comme les eaux qui abritent les phoques.

Selon des experts de la vie marine, il est possible que ce soit un grand requin blanc qui ait attaqué une femme dans les eaux du Cap-Breton, vendredi. La GRC a déclaré qu’elle a été transportée à l’hôpital par voie aérienne, après avoir été grièvement blessée dans.

Des gens qui l’accompagnaient au large de l’île Margaree affirment avoir aperçu un aileron dorsal dans l’eau.

Le directeur général de l’Ocean Tracking Network de l’Université Dalhousie, Fred Woriskey, soutient que la blessure devra être examinée pour déterminer s’il s’agit bel et bien d’une attaque de requin. En fonction de l’espacement entre les marques de dents et de la taille des entailles, on peut commencer à établir un lien avec une espèce particulière, a-t-il expliqué.

Après avoir beaucoup diminué, les populations de requins sont en hausse, a-t-il déclaré.

Des requins dans le golfe du Saint-Laurent

Les requins bleus, les aiguillats communs, les aiguillats noirs, les requins-taupes communs et, à l’occasion, les requins mako et les grands requins blancs, sont maintenant présents dans le golfe du Saint-Laurent.

Robert Hueter, scientifique en chef pour Ocearch, une organisation américaine de suivi des requins, a déclaré que les grands requins blancs ont été repérés dans le golfe du Saint-Laurent en été et à la fin de l’automne, bien qu’ils ne soient pas très communs.

«Sur les 70 requins que nous avons marqués sur la côte atlantique des États-Unis et du Canada, environ une demi-douzaine se sont aventurés dans la partie nord de la Nouvelle-Écosse et dans le Golfe, et un plus grand nombre encore ont vécu le long de la côte sud-est de la Nouvelle-Écosse.» – Une citation de :Robert Hueter, scientifique en chef pour Ocearch

Selon lui, les grands requins blancs préfèrent les eaux fraîches. Les changements climatiques poussent les eaux chaudes vers le nord chaque année, de sorte que de plus en plus de grands requins blancs se dirigent vers le nord, dont le Canada atlantique.

Une femme a d’ailleurs été tuée dans une attaque de requin dans le Maine, en 2020.

Éviter certaines zones de baignade

Selon les deux scientifiques, les nageurs devraient éviter certaines zones s’ils veulent minimiser les chances de rencontrer un requin.

«Il ne faut surtout pas se baigner dans une zone où il y a des phoques actifs autour de vous.» – Une citation de :Robert Hueter, scientifique en chef pour Ocearch

Robert Woriskey estime que l’attaque du Cap-Breton a eu lieu assez près d’une île au large des côtes, une réserve naturelle et connue pour abriter des phoques. D’après lui, en raison du peu de perturbations humaines et de l’abondance de la nourriture dont se nourrissent les requins, il est préférable d’éviter ces zones.

Toutefois, il a déclaré qu’il y a beaucoup de belles plages en Nouvelle-Écosse où les gens peuvent se baigner en toute sécurité.

LA UNE: Une première attaque de requin dans les eaux canadiennes, depuis 1870, aurait possiblement eu lieu vendredi. PHOTO : ISTOCK