Fin des travaux de recharge de plage à Cap-aux-Meules

Publicité

Articles similaires

Téléjournal : La Passe Archipel suscite des questionnements

La mise en place d'une redevance touristique ne laisse...

Paul Gaudet honoré par l’Université du Québec à Trois-Rivières

Paul Gaudet, un Madelinot, trifluvien d’adoption, conseiller pédagogique en...

Le trafic maritime nuit au développement des mollusques

Les mollusques comme le pétoncle géant et la moule...

Accepte-toi comme je suis, un documentaire sur l’identité de genre tourné aux Îles

La réalisatrice estrienne Emmanuelle Roberge – ancienne résidente des...

Après trois mois de travaux, 143 000 tonnes de gravier de diverses tailles ont été déposées sur un tronçon de 857 m entre les étangs aérés et le bâtiment Jos-Lebourdais à Cap-aux-Meules.

Dix-sept barges ont été nécessaires pour transporter l’agrégat jusque dans l’archipel madelinot.

Ces travaux, qui ont pour but de protéger les falaises de Cap-aux-Meules, étaient évalués à 11,6 millions de dollars. Le chantier a été financé à 90,5 % par Québec et Ottawa.

C’est le gouvernement provincial qui a assumé le plus gros de la facture avec une contribution de 7 millions. Le fédéral a versé 3,6 millions et la Municipalité paie la balance.

Selon la gestionnaire de projet en érosion côtière de la Municipalité des Îles-de-la-Madeleine, Jasmine Solomon, la recharge de la plage de Cap-aux-Meules devrait permettre de ralentir l’érosion pendant environ 30 ans.

Les travaux avaient été confiés aux Entreprises PEC de Bonaventure. Le chantier était d’ailleurs en cours lorsque la tempête tropicale Fiona s’est abattue sur les Îles, ce qui a fait craindre le pire.

Finalement, l’ouvrage a très bien réagi, la force de la vague a apporté la pierre dans la falaise, vraiment le gravier est monté dans la falaise jusqu’à 5 m de haut, rapporte Mme Solomon. L’entrepreneur a pu récupérer le gravier et n’a eu besoin que de quelques jours pour réaménager le site.

Mme Solomon ajoute qu’une réévaluation des sites sensibles à l’érosion est en cours à la suite du passage de Fiona dans l’archipel.

Capture d’écran, le 2022-12-02 à 20.19.03

Accès aux plages

Ce nouvel aménagement ne permettra malheureusement pas à la population de fréquenter la plage, indique la Municipalité des Îles-de-la-Madeleine. Il s’agit essentiellement d’une installation qui vise à protéger les berges contre l’assaut des vagues.

L’accès à la plage est une préoccupation, admet Jasmine Solomon. Dans les futures interventions, dit-elle, il y aura aussi à garder en tête l’utilisation par le Madelinot du territoire, l’utilisation par les visiteurs, l’attrait que constituent les plages.

 

Capture d’écran, le 2022-12-02 à 20.19.14

La gestionnaire indique que cet aspect de la lutte contre l’érosion sera pris en compte au moment des futurs aménagements pour protéger l’archipel de l’érosion.

Les falaises de Cap-aux-Meules sont le quatrième site sur les six zones prioritaires ciblées par la Commission permanente sur l’érosion des berges de la Communauté maritime des Îles à bénéficier d’une aide financière provinciale pour construire des ouvrages de protection.

LA UNE : Les travaux de protection des falaises de Cap-aux-Meules étaient considérés comme urgents afin de protéger un secteur névralgique de l’archipel. (Archives). PHOTO : RADIO-CANADA / ISABELLE LAROSE

PAR Radio-Canada avec les informations de Louis Pelchat-Labelle