Le Madeleine II arrive au port de Cap-aux-Meules

Publicité

Articles similaires

Les délais de reconstruction du quai de Grande-Entrée inquiètent

Les délais de reconstruction du quai de Grande-Entrée, à...

Une aide fédérale majeure de 3,6 millions sur 5 ans à la SADC des Îles

La Société d’aide au développement de la collectivité des...

Maëli Cormier : Une étoile montante du volleyball

Maëli Cormier, étudiante-athlète talentueuse en volleyball D1 féminin au...

Les travaux de restauration de La Gaspésienne no 20 s’amorcent

Les travaux de restauration du bateau de pêche historique...

Les débuts chaotiques de la pêche au sébaste

Pêches et Océans a fait connaître son plan de...

Le Madeleine II a accosté aux Îles-de-la-Madeleine peu avant 17 h, heure locale, après une traversée de l’Atlantique qui aura duré 11 jours.

La Coopérative de transport maritime et aérien (CTMA) qualifie l’arrivée du navire qui assurera la desserte Cap-aux-Meules–Souris de moment historique  et la Chambre de commerce des Îles parle d’un jour de fête.

La CTMA souligne qu’en 75 ans d’histoire, c’est seulement la deuxième fois qu’elle a la chance d’accueillir un navire aussi récent au sein de sa flotte.

Le Madeleine II a navigué pour la première fois en 2018, bien que sa construction se soit amorcée en 2007.

Le nouveau traversier, acquis par Ottawa pour 155 millions de dollars, est parti des îles Canaries le 11 mars avec 30 membres d’équipage madelinots à bord.

Avec ses 139 mètres de longueur et 22 mètres de largeur, le Madeleine II pourra accueillir 300 voitures et 1500 passagers, alors que son prédécesseur pouvait contenir 190 véhicules et 770 personnes.

La Chambre de commerce des Îles-de-la-Madeleine décrit le navire comme un puissant outil de développement pour [la] communauté.

Notre vieux Madeleine était arrivé à bout d’âge et on était un peu nerveux les dernières années qu’il y ait des pépins plus intenses, affirme le directeur de la Chambre de commerce des Îles-de-la-Madeleine, Sony Cormier. C’est un jour de fête! On a un outil entre les mains pour les prochaines années.

«C’est un bateau moderne et fiable avec une capacité de développement pour l’industrie touristique que le Madeleine n’avait plus.» –  Sony Cormier, directeur de la Chambre de commerce des Îles-de-la-Madeleine

Le Madeleine II servira de traversier entre l’archipel madelinot et l’Île-du-Prince-Édouard jusqu’à la livraison du futur traversier neuf Jean-Lapierre, dont la livraison est prévue pour 2026-2027, selon Ottawa.

Un capitaine ravi de sa traversée

C’est le capitaine Steeve Leblanc, de Havre-aux-Maisons, qui était aux commandes du Madeleine II durant sa traversée de l’Atlantique.

Ça faisait une quinzaine d’années que je chérissais le rêve de traverser l’Atlantique en tant que capitaine, a affirmé M. Leblanc, quelques heures avant son arrivée à Cap-aux-Meules. C’est mission accomplie, c’est comme ça que je me sens. 

Le capitaine Leblanc affirme que le navire a démontré sa fiabilité tout au long du voyage. On a fait la traversée en une journée de moins que ce qu’on avait prévu, mentionne-t-il. On n’a vu aucune anomalie. Il est vraiment construit solidement.

L’équipage a même pu tester le comportement du navire dans des conditions de navigation difficiles. On a vu des vagues de 6 à 7 mètres, je pensais qu’on allait être obligé de ralentir notre vitesse plus que ça, mais même à une vitesse de 12-13 nœuds, le bateau est demeuré confortable, souligne Steeve Leblanc.

«On a vu les parties du bateau, même celles qui sont sous l’eau, en raison de la cale sèche. Il est simple à opérer et reste confortable même dans les grosses vagues.» – Steeve Leblanc, capitaine de la CTMA

Le capitaine Leblanc a choisi de céder les commandes du navire au capitaine senior Valmont Arseneault pour l’accostage du navire au port de Cap-aux-Meules. Ce dernier a effectué plus de 6000 allers-retours entre Souris et Cap-aux-Meules à bord du Madeleine. Avant de partir des îles Canaries, je lui ai offert d’entrer le navire à quai et je suis obligé de vous dire qu’il était pas mal ému, relate M. Leblanc.

Pandémie oblige, tout l’équipage de la CTMA s’est soumis à un isolement de 14 jours à bord du navire, avant même d’entamer la traversée de l’Atlantique. Les marins subiront tout de même un test de dépistage à leur arrivée dans l’archipel et resteront isolés jusqu’à la réception des résultats.

Mise en service en juin

Le Madeleine II sera mis en service en juin. D’ici là, des travaux de mise aux normes canadiennes seront effectués sur le navire, directement au quai à Cap-aux-Meules et non à Halifax comme cela était initialement prévu.

Son prédécesseur, le Madeleinea pris la route de la Nouvelle-Écosse le 17 mars en vue de son démantèlement, après 40 ans de navigation, dont 24 ans au sein de la CTMA.

LA UNE : Le nouveau traversier Madeleine II arrive pour la première fois au port de Cap-aux-Meules, aux Îles-de-la-Madeleine. PHOTO : RADIO-CANADA / ISABELLE LAROSE