La fumée devrait atteindre les Îles-de-la-Madeleine

Publicité

Articles similaires

Le port de Charlottetown grouille déjà de méduses

Il est normal de voir quelques méduses dans le...

L’Îlot Café-Buvette honoré au Gala national du Défi OSEntreprendre

L’Îlot Café-Buvette, situé à Cap-aux-Meules, a été honoré lors...

Santé et transport au cœur de la session du député des Îles

Dans son bilan de session, le porte-parole du Parti...

Selon une modélisation de la Direction de la santé publique de la Gaspésie et des Îles-de-la-Madeleine, la fumée issue des feux de forêt en Abitibi devrait envelopper l’archipel entre 12 h et 20 h dimanche.

Le panache de fumée ne sera pas très intense là-bas [aux Îles], le niveau de microparticules ne sera pas très élevé, nuance toutefois le directeur de la santé publique régionale, le Dr Yv Bonnier-Viger.

Par voie de communiqué, la direction régionale de la santé publique rappelle que les personnes vulnérables aux effets de la fumée ou à la mauvaise qualité de l’air, notamment les femmes enceintes et les personnes souffrant d’asthme, de problèmes cardiaques ou de problèmes respiratoires, devraient demeurer à l’intérieur le 25 juin et garder les fenêtres fermées dans la nuit du 25 au 26 juin.

h alors on sait que, demain, ça va déjà être beaucoup plus clair. Il y aura beaucoup moins de fumée, presque pas, mais il n'y a rien qui nous dit que ça ne reviendra pas. C'est une situation qui est très instable","text":"Les modélisations sont efficaces 24h alors on sait que, demain, ça va déjà être beaucoup plus clair. Il y aura beaucoup moins de fumée, presque pas, mais il n'y a rien qui nous dit que ça ne reviendra pas. C'est une situation qui est très instable"}}">Les modélisations sont efficaces 24 heures, alors on sait que demain, ça va déjà être beaucoup plus clair. Il y aura beaucoup moins de fumée, presque pas, mais il n’y a rien qui nous dit que ça ne reviendra pas. C’est une situation qui est très instable, précise le Dr Bonnier-Viger.

La santé publique invite toute la population à rester prudente et à éviter les exercices ou les efforts intenses à l’extérieur en présence de fumée.

Citoyens préoccupés

Des citoyens de Matane se disent préoccupés par la situation des derniers jours, mais ils sont unanimes : ils n’ont pas changé leurs habitudes de plein air pour le moment, malgré les conseils de la santé publique.

Ça me préoccupe. C’est essentiel d’avoir du bon air. Mais aujourd’hui, ce n’est pas si pire. J’ai déjà vu pire, mais il ne faudrait pas que ça soit tout le temps de même, s’exclame Gilles Lavoie, en train de pêcher à l’embouchure de la rivière Matane.

Moi, je suis asthmatique. Avec la boucane, c’est très dangereux. Cette nuit, j’avais de la misère à respirer, de la misère à me réveiller, j’étais très collé dans ma gorge, explique Eden Fortin, un autre pêcheur.

La [mauvaise] qualité de l’air, c’est à la grandeur du Québec en ce moment. Ceux qui ne fument pas, ils vont fumer sans le vouloir! souligne Stéphane Boucher, bien installé sur son vélo.

LA UNE : La qualité de l’air est mauvaise à cause de la fumée des feux de forêt en Abitibi-Témiscamingue. (Photo d’archives). PHOTO : RADIO-CANADA / BOUALEM HADJOUTI
PAR Véronique Duval avec les informations de Jean-François Deschênes