Acadie 25 novembre 2021-Michel Levesque qui montre fièrement la photo qui s'est retrouvée dans le calendrier du Canadian Geographic- Acadie Nouvelle : Bobby Therrien

Publié le 28 novembre 2021 | par acadienouvelle

0

Un cliché d’un photographe du Nord-Ouest dans le calendrier du Canadian Geographic


Un article original de

Michel Levesque est un passionné de photographie. Celui qui laisse parler sa créativité et son imagination par l’entremise de ses clichés a été surpris d’apprendre que l’un d’entre eux a récemment été retenu par l’organisation Canadian Geographic afin de représenter le Nouveau-Brunswick dans son plus récent calendrier «Canadian Landscapes 2022».

Le calendrier est illustré avec une photo de chaque province et territoire du pays.

La photo néo-brunswickoise représente un paysage de Siegas, dans le Bas-Madawaska. M. Levesque, qui a pris cette photo il y a quelques années, a décidé de la soumettre à Canadian Geographic sans trop se faire d’attentes.

«J’aimais bien les photos du Canadian Geographic et j’ai vu, un moment donné, qu’il y avait un concours. J’ai envoyé deux ou trois photos. Je ne l’ai pas fait pour avoir une reconnaissance ou de l’argent, mais je me suis essayé quand même.»

Celui qui a envoyé ses photos en janvier a reçu un message, il y a quelques semaines, lui apprenant que l’une d’entre elles avait été sélectionnée pour faire partie du calendrier.

«Pour être honnête, j’avais complètement oublié que j’avais envoyé ça. Donc, ç’a été une surprise d’apprendre que j’avais été choisi. J’étais ému et fier de ça. C’est le “fun” de savoir qu’une de mes photos circule un peu partout au Canada.»

Michel Levesque est photographe amateur dans la région. Il dit affectionner particulièrement les photos en automne. La photo qui a été choisie représente une scène de cette saison où l’on peut voir un vaste champ, des arbres colorés et une vieille grange au milieu de tout cela.

«J’ai pris cette photo-là pendant que je faisais une petite promenade à Siegas. Je me suis un peu perdu, car ça m’arrive souvent quand je vais prendre des photos. Je ne savais pas trop où je m’en allais, mais j’ai vu la cabane et le terrain et j’ai décidé de poser ça.»

Bien qu’il n’ait rien contre le fait de photographier des gens et des paysages, il aime bien laisser aller son esprit et créer quelque chose de différent. Équipé de son matériel de photographie et du logiciel Photoshop, Michel Levesque aime faire des expériences et présenter quelque chose d’artistique.

«J’essaie d’être un artiste avec la photo. Je ne suis pas bon en dessin ou en peinture, mais avec les photos, je suis capable de faire plein de choses. Je n’aime pas être pris dans un cadre de temps. Parce que je suis perfectionniste, je ne partage rien avant que ce soit vraiment ce que je veux.»

M. Levesque s’amuse aussi à faire des montages mettant en vedette des animaux, des bâtiments et des trucs anodins comme un banc de parc. Sa fille est aussi l’une de ses grandes complices dans ses projets.

Une passion relativement récente

M. Levesque fait de la photographie depuis une douzaine d’années. Il dit être fasciné par le côté artistique de la photographie.

«J’avais vu un beau paysage d’un photographe sur Facebook et je me suis dit que ce serait bien de faire ça de mon côté. J’ai commencé avec une petite caméra et j’ai ensuite eu un appareil seconde main, un Olympus 300, et je me suis amusé avec ça. Après, je me suis acheté un plus gros appareil photo et d’autres pièces d’équipement. Je me suis aussi “patenté” des choses comme une toile de fond (backdrop)», a raconté l’homme originaire de Grand-Sault, mais qui habite actuellement à Edmundston.

Après les réactions positives engendrées par les premières photos qu’il a partagées sur Facebook, il a développé encore plus sa passion pour la photographie.

Michel Levesque n’a pas caché le fait que d’être reconnu dans ce genre de concours le motive à participer à d’autres expériences du genre dans le futur. Il a ajouté qu’il aimerait bien réaliser sa propre exposition de photographies éventuellement.

«Je fais partie d’un groupe de photographes amateurs et on avait l’habitude de faire des expositions à la bibliothèque régionale. La COVID-19 est venue mettre un frein à tout ça, mais c’est quelque chose que j’aimerais refaire.»

 

Par Bobby Therrien
LA UNE : Michel Levesque montre fièrement la photo qui s’est retrouvée dans le calendrier du Canadian Geographic- Acadie Nouvelle: Bobby Therrien





Les commentaires sont fermées.

Retour vers le haut ↑

X