Une redevance de 30 $ pour aller aux Îles-de-la-Madeleine dès le 1er mai

Publicité

Articles similaires

Le port de Charlottetown grouille déjà de méduses

Il est normal de voir quelques méduses dans le...

L’Îlot Café-Buvette honoré au Gala national du Défi OSEntreprendre

L’Îlot Café-Buvette, situé à Cap-aux-Meules, a été honoré lors...

Santé et transport au cœur de la session du député des Îles

Dans son bilan de session, le porte-parole du Parti...

Après un an et demi de démarches, l’administration municipale des Îles-de-la-Madeleine passe de la parole aux actes en implantant la Passe Archipel, une redevance touristique de 30 $ plus taxes qui sera perçue durant la saison estivale.

Tous les visiteurs de 13 ans et plus qui n’ont pas de résidence principale ou secondaire aux Îles et qui séjournent dans l’archipel durant plus de 24 heures devront obligatoirement payer la Passe Archipel, entre le 1er mai et le 14 octobre.

Pour les familles, soit deux adultes jusqu’à un maximum de cinq enfants, le coût global de la Passe Archipel sera de 100 $ plus taxes.

Le maire des Îles-de-la-Madeleine, Antonin Valiquette, est d’avis que les sommes exigées ne sont pas exagérées. Je ne pense pas que quelqu’un va annuler son voyage aux Îles pour 30 piasses, lance-t-il.

Les gens seront invités à faire le paiement sur une plateforme en ligne pour obtenir un code QR qui pourrait faire l’objet de vérifications à leur sortie des Îles, au quai ou à l’aéroport.

Les visiteurs et les travailleurs qui se rendent fréquemment aux Îles-de-la-Madeleine durant l’été devront payer la Passe Archipel chaque fois, mais pourront demander un remboursement par la suite pour ne payer la redevance qu’une seule fois.

Les travailleurs saisonniers qui passeront l’été aux Îles et qui quitteront l’archipel avant le 14 octobre devront également payer la redevance.

Le règlement municipal concernant l’implantation de la Passe Archipel sera adopté le 9 avril. Le projet de règlement a été entériné mercredi soir en séance extraordinaire.

1 M$ de revenus anticipés

Pour cette première année d’implantation, l’administration municipale estime que la Passe Archipel générera un million de dollars de revenus additionnels.

Ces sommes seront versées dans le nouveau Fonds de gestion durable du territoire et seront affectées exclusivement à trois usages spécifiques.

Que financera la Passe Archipel?

  1. La gestion des matières résiduelles
  2. Le maintien et l’amélioration des infrastructures récréotouristiques
  3. La mise en place et l’exploitation d’un parc régional sur les terres publiques

Selon le maire des Îles-de-la-Madeleine, Antonin Valiquette, la Passe Archipel est un outil de développement extrêmement porteur qui bénéficiera autant aux touristes qu’aux contribuables madelinots.

C’est une opportunité pour la Municipalité de continuer de développer ses infrastructures et ses services pour soutenir l’épanouissement de notre destination, sans impacter davantage le fardeau fiscal des citoyens.

Une citation de Antonin Valiquette, maire des Îles-de-la-Madeleine

Par exemple, les fonds récoltés grâce à la Passe Archipel pourraient financer l’ajout de toilettes publiques ou la collecte plus fréquente des poubelles dans des lieux touristiques.

M. Valiquette soutient que la redevance touristique est un outil de développement inestimable qui donnera une marge de manœuvre et de l’oxygène dans l’élaboration du budget municipal.

En 2023, les importantes hausses de taxes des secteurs commercial et industriel ont suscité la grogne de plusieurs citoyens qui sont dorénavant plus nombreux à s’intéresser à la gestion des finances municipales.

Une touriste prend un photo du port de Cap-aux-Meules à bord du traversier.

Les visiteurs passent en moyenne 10 jours aux Îles-de-la-Madeleine. Selon cette donnée, le coût de la Passe Archipel revient à trois dollars par jour. PHOTO : RADIO-CANADA / ISABELLE LAROSE

Surveillance sur le terrain

La Municipalité des Îles-de-la-Madeleine reste toutefois évasive sur les méthodes concrètes qui seront employées pour s’assurer que les visiteurs payent la Passe Archipel avant de quitter les Îles et épingler les contrevenants qui s’exposent à des amendes de 1000 $.

Antonin Valiquette affirme que des vérifications auront assurément lieu, mais que celles-ci pourraient être aléatoires et non systématiques. La surveillance pourrait être effectuée par des agents municipaux ou encore des mandataires.

On compte beaucoup sur la bonne foi des gens, indique Antonin Valiquette. Lorsqu’on impose un règlement, il n’y a pas toujours une vérification systématique.

Le maire a indiqué qu’aucune embauche pour assurer la surveillance sur le terrain n’avait encore été effectuée, puisque le règlement municipal concernant l’implantation de la Passe Archipel n’est pas encore adopté officiellement.

Antonin Valiquette souligne aussi que plusieurs aspects de la règlementation devront être testés sur le terrain.

L’année 1 ne sera pas parfaite. L’année 1 sert d’adaptation, d’implantation, d’apprentissage.

Une citation de Antonin Valiquette, maire des Îles-de-la-Madeleine

Sur le terrain, au fur et à mesure, on va peaufiner, parfaire, regarder ce qui marche et ce qui ne marche pas, ajoute M. Valiquette.

Deux personnes marchent sur la plage de Pointe-aux-Loups.

Depuis 2017, le gouvernement du Québec permet aux municipalités de mettre en place des redevances pour diversifier leurs revenus. (Photo d’archives) PHOTO : RADIO-CANADA / ISABELLE LAROSE

Le maire soutient que la Municipalité des Îles-de-la-Madeleine est la première au Québec à imposer une telle redevance, à travers un paiement en ligne.

On n’a pas de modèle sur lequel se baser pour une redevance réussie à ce jour, affirme-t-il.

Le maire souligne que l’exemple de Percé n’a pas été un succès, car la perception de la redevance imposée aux commerçants a fait l’objet d’un recours judiciaire et a été jugée illégale.

C’est d’ailleurs pour cette raison que la Municipalité n’a pas voulu imposer le paiement de la redevance à un tiers, comme les transporteurs aériens et la CTMA, tel que c’était prévu au départ.

On préfère y aller de façon plus sûre au niveau légal, soutient Antonin Valiquette.

Le maire est toutefois d’avis que la façon de percevoir la redevance touristique pourrait évoluer en regard des observations qui seront faites cet été.

L’administration municipale a déjà affecté près de 180 000 dollars pour l’implantation de la Passe Archipel, notamment pour le développement de la plateforme de paiement en ligne. Ces sommes proviennent du Fonds régions et ruralité financé par le gouvernement du Québec.

Réactions citoyennes mitigées

Moins d’une dizaine de citoyens ont assisté à la séance extraordinaire du conseil de ville, mercredi soir, portant sur l’adoption de ce projet de règlement.

La période de questions a tout de même duré près d’une heure, car certains Madelinots ont demandé plusieurs précisions sur la Passe Archipel et exprimé leur opinion sur le sujet.

Je pense que ça va rendre les gens plus frileux et que les gens vont moins dépenser dans les commerces, dans les activités, a affirmé Jacky Poirier, porte-parole du comité Oui à une gestion municipale responsable. C’est une goutte de plus qui peut faire déborder le verre d’eau, avec l’augmentation du coût de l’essence et tout. Il ne faut pas banaliser les 30 $.

Jacky Poirier assis dans la salle du conseil de ville.

En plus de s’inquiéter pour l’industrie touristique, Jacky Poirier a qualifié «d’improvisation» le flou entourant l’application et la surveillance par la Municipalité de son règlement concernant la Passe Archipel. (Photo d’archives) PHOTO : RADIO-CANADA / ISABELLE LAROSE

Moi, je suis pour, a rétorqué un autre citoyen. Je suis très content de ce que vous avez présenté ce soir, je ne suis pas gêné du 30 $ que vous imposez aux visiteurs. Ce n’est pas toujours aux citoyens de payer pour les infrastructures.

De son côté, Claude Bourgeois, propriétaire du Site d’autrefois, s’est inquiété de la façon dont la redevance touristique allait être perçue. Il faut faire attention pour ne pas que les touristes virent de bord, a-t-il mentionné.

Une autre dame a par ailleurs déploré que certains visiteurs aient à payer la Passe Archipel, même s’ils se rendent aux Îles pour assister à des funérailles ou aller au chevet d’un proche malade.

 

LA UNE : Les visiteurs qui souhaitent se rendre dans l’archipel madelinot devront ajouter 30$ à leur budget de vacances. (Photo d’archives) PHOTO : RADIO-CANADA / ISABELLE LAROSE

PAR