Fébrilité aux Îles-de-la-Madeleine avant l’éclipse solaire totale

Publicité

Articles similaires

Le port de Charlottetown grouille déjà de méduses

Il est normal de voir quelques méduses dans le...

L’Îlot Café-Buvette honoré au Gala national du Défi OSEntreprendre

L’Îlot Café-Buvette, situé à Cap-aux-Meules, a été honoré lors...

Santé et transport au cœur de la session du député des Îles

Dans son bilan de session, le porte-parole du Parti...

La fébrilité se fait sentir aux Îles-de-la-Madeleine, à quelques heures de l’éclipse solaire. L’archipel se trouve en plein centre de la bande de totalité, ce qui veut dire que les Madelinots pourront observer le soleil qui sera complètement caché par la lune durant plus de trois minutes.

Des insulaires et des touristes attendent ce phénomène céleste avec impatience.

Moi, ça fait peut-être 20 ans que j’attends cette éclipse-là.

Une citation de Stéphane Lapierre, Madelinot et astronome amateur

Stéphane Lapierre, astronome amateur de L’Étang-du-Nord, aura les yeux rivés sur le ciel lundi après-midi.

Après s’être rendu à Nashville, aux États-Unis, en 2017 pour voir une éclipse totale, c’est maintenant chez lui, aux Îles-de-la-Madeleine, qu’il aura la chance de vivre le phénomène.

Il a adapté plusieurs de ses appareils d’observation du ciel pour regarder l’éclipse de façon sécuritaire. Il prévoit profiter du spectacle céleste entouré d’une trentaine d’amis.

Je pense que l’éclipse, c’est bon de vivre ça en groupe, parce que c’est un moment qui est magique. Si tu es tout seul, tu ne peux pas partager ça, souligne-t-il.

De la fébrilité dans l’air

Il n’est pas le seul Madelinot à être fébrile à l’idée de pouvoir observer l’éclipse totale.

Ça va juste arriver une fois dans notre vie, alors on va regarder ça de près!

Une citation de Jean Leblanc, Madelinot

Pour Olivier Renaud, un autre Madelinot, la question ne se pose même pas. J’ai toujours aimé l’astronomie en tant que telle, donc c’est sûr que je vais la regarder, affirme-t-il.

Jean-Gabriel Cormier, pêcheur de crabe des neiges, observera le spectacle en pleine mer. Moi, je vais être sur l’eau, du côté du rocher aux Oiseaux. Ça va être vraiment une première que le soleil se couche une deuxième fois et reparte trois minutes plus tard!

Jean-Gabriel Cormier.

Jean-Gabriel Cormier, pêcheur de crabe aux Îles-de-la-Madeleine, observera le phénomène de son bateau. PHOTO : RADIO-CANADA / ISABELLE LAROSE

Quelques touristes ont même décidé de faire la traversée pour se rendre aux Îles-de-la-Madeleine afin d’y observer l’éclipse.

C’est le cas d’Iris et Nathan Cooke, venus d’Ottawa, qui ont choisi l’archipel comme site d’observation, tout en y célébrant leur quatrième anniversaire de mariage.

On a décidé de venir aux Îles-de-la-Madeleine parce que c’est entouré d’eau. Ça a l’air vraiment beau ici, témoigne Mme Cooke.

Iris et Nathan Cooke sont venus d'Ottawa pour observer l'éclipse.

Nathan et Iris Cooke arrivent d’Ottawa pour observer l’éclipse et célébrer leur quatrième anniversaire de mariage. PHOTO : RADIO-CANADA / ISABELLE LAROSE

Nathan Cooke explique qu’ils ont choisi l’archipel parce qu’il est en plein centre de la bande de totalité, mais aussi pour l’intimité. Il n’y a pas beaucoup de monde ici. C’est un endroit idéal pour regarder l’éclipse.

Pénurie de lunettes de protection

Les Îles seront l’endroit idéal pour regarder l’éclipse, mais les lunettes avec filtre solaire se font rares aux Îles-de-la-Madeleine.

Deux lunettes de protection pour regarder l'éclipse totale.

Il n’y a plus de lunettes de protection certifiées sur les tablettes des Îles. PHOTO : RADIO-CANADA / ISABELLE LAROSE

Les quelques commerces qui en vendaient sont en rupture de stock. On n’en a malheureusement plus depuis un petit moment, souligne Sandrine Malaison-Tremblay, optométriste.

Sa clinique avait commandé quelques centaines de lunettes, toutes vendues rapidement.

On trouve ça positif, parce que ça veut dire que la sensibilisation qui a été faite auprès de la population par rapport au danger de l’éclipse au niveau oculaire, ça a été bien reçu et les gens ont été conscientisés.

Sandrine Malaison Tremblay devant des présentoirs de lunettes.

Sandrine Malaison-Tremblay est optométriste aux Îles-de-la-Madeleine. PHOTO : RADIO-CANADA / ISABELLE LAROSE

Elle explique que regarder une éclipse partielle sans lunettes peut brûler la rétine, mais qu’au moment de l’éclipse totale, il est sécuritaire de les retirer.

[Au moment de l’éclipse totale], on va pouvoir enlever les filtres et vraiment regarder à l’œil nu le phénomène, affirme-t-elle.

Par contre, je mets tout le monde en garde, il ne faut pas enlever les lunettes trop tôt ni les remettre trop tard, parce que dès que l’éclipse partielle recommence, les dangers reviennent.

Une citation de Sandrine Malaison-Tremblay, optométriste

Aux Îles-de-la-Madeleine, l’éclipse sera totale de 16 h 37 à 16 h 40, heure locale.

LA UNE : Stéphane Lapierre est un astronome amateur de L’Étang-du-Nord qui a adapté plusieurs de ses appareils d’observation du ciel pour regarder l’éclipse de façon sécuritaire entouré d’une trentaine d’amis. PHOTO : RADIO-CANADA / ISABELLE LAROSE

PAR vec les informations d’Isabelle Larose